Culture, patrimoine, langue corse

Culture

La culture joue un rôle primordial dans l’éveil de la pensée et des consciences et dans l’affirmation de nos valeurs. Notre politique culturelle, en se positionnant comme un puissant facteur d’unification, en favorisant l’ouverture contre l’enfermement, contribuera à la mise en valeur de notre identité sous un prisme moderne et positif.

Bâtir une nouvelle politique dans ce domaine ne peut s’envisager qu’en concertation avec les acteurs territoriaux et les professionnels de la création et de la diffusion artistique, de l’accès au patrimoine, de la réalisation audiovisuelle, de l’animation dans les musées, dans les théâtres ou dans les festivals…


Nos enjeux :

  • Pour un égal accès à la culture

Une démarche de territorialisation :

- Notre ambition s'inscrit dans un rééquilibrage territorial, avec des choix stratégiques et techniques en matière d’aménagement et d’équipements, répondant à une obligation d’équité.


Doter la Corse d’équipements de référence qui s'accompagne :

- d’un effort de mise aux normes des équipements existants et de création de nouvelles structures aux caractéristiques techniques compatibles, afin de faciliter nos échanges et optimiser la diffusion de notre culture ;

- d’un focus sur les arts visuels qui manquent cruellement de lieux d’exposition, comme le FRAC et le Centre méditerranéen de la photo ;

- de la création d’un Portail documentaire des bibliothèques de Corse et d’une antenne Frac.


Une politique d’initiation et d’enseignement artistique en direction de la jeunesse qui doit se traduire par :

- la territorialisation de l’offre, c’est-à-dire mettre en application le Schéma territorial de l’enseignement artistique en collaboration avec les communes, les communautés de communes et les acteurs concernés, en visant une amélioration de l’accès et de la diversité des disciplines ;

- des actions régulières de sensibilisation en milieu scolaire, ainsi qu’une action soutenue sur la médiation, sous peine de voir s’agrandir une véritable fracture culturelle ;

- le développement de l’enseignement artistique en musiques traditionnelles avec la création d’un cursus diplômant : c’est l’objet de la première préparation au diplôme d’État de professeur de musique – Spécialité musiques traditionnelles « Musiques et chants de Corse » que nous souhaitons mettre en place, en partenariat avec l’Institut d’Enseignement Supérieur de la Musique Europe et Méditerranée.


  • Amélioration des conditions de la création artistique :

Il nous faut définir une stratégie d’ensemble, visant à conserver la maîtrise de notre patrimoine et à maintenir une capacité de production indépendante, en particulier pour la jeune création, en :

- réalisant un « atlas culturel », outil d’observation, de communication, d’information :

- faisant rayonner notre identité ;

- permettant aux artistes insulaires d'accéder plus facilement aux moyens de production et de diffusion en Corse et à l’extérieur.


  • Développement des échanges et industries culturelles grâce :

- à la promotion et l’extension de l’usage de la langue corse comme langue artistique, tout comme la réalisation d’actions de coopération avec les pays méditerranéens : parmi les industries culturelles, le cinéma et l’audiovisuel sont de formidables vecteurs de créativité, d’attractivité, de rayonnement international et de développement économique.

- à l’organisation du territoire : Ajaccio, pôle de gouvernance et de diffusion (Via Stella), Corte, pôle de formation initiale (Université), Bastia, pôle de promotion et de prestations techniques, Porto-Vecchio pôle de patrimoine, de conservation et de valorisation (Cinémathèque) ;

- à l'organisation d'un « Forum méditerranéen de l’image » en matière de création, de production, d’accueils de tournage, d’offre de formation ;

- à la mise en place d’un plan d’action en faveur du livre, du disque et du streaming autour de trois enjeux : la création artistique, la professionnalisation, et l’élargissement des marchés ;

- notre participation plus régulière aux appels à projets dans le cadre des programmes européens ;

- le positionnement de la Corse comme terre de tournages, véritable levier de développement économique et de promotion de la destination.



Patrimoine


3 objectifs majeurs :

  • Mettre l’accent sur la connaissance, la préservation et la restauration par :

- L'accélération de la procédure d'inventaire, avec pour mission de recenser et d'étudier topographiquement le patrimoine architectural et mobilier de la Corse ;

- Le développement de l’archéologie en Corse grâce à la création d’un pôle d’archéologie préventive, le développement de l’archéologie sous-marine et la mise en œuvre d’une véritable politique d’acquisitions foncières.


Pour y arriver, nous devrons créer :

- une cartographie numérique (un portail patrimonial) du patrimoine pour la mise en ligne des connaissances liées aux opérations d’inventaire ;

- un atlas du patrimoine, afin de regrouper toutes les informations se rapportant aux biens culturels de la Corse (archéologie, monuments historiques, objets mobiliers, aires d’études, projets de valorisation...) ;

- un conservatoire virtuel du patrimoine, pour sauvegarder les vestiges ce qui ne peuvent être conservés

- la Bibliothèque numérique de Corse.


  • Valoriser ce patrimoine pour un développement économique territorial

La valorisation de notre patrimoine n'est pas seulement une affaire de conservation, mais surtout une question de lien, car elle participe au développement culturel, social et à la qualité de vie des territoires. Notre patrimoine bâti est un atout de revalorisation de l'intérieur : il doit donc être inscrit dans les contrats de développement territoriaux, avec l'application d'une politique d'économie du patrimoine autour d'une stratégie ambitieuse de labellisation. Cela se traduit aussi par la création d’une cellule d’ingénierie afin d'offrir une aide logistique aux communes souhaitant s'inscire dans cette dynamique.


Le patrimoine est également un atout supplémentaire en faveur de la valorisation touristique de la Corse car :

- il différencie et identifie la destination Corse ;

- il est un atout d’étalement de la saison et de revitalisation de l’intérieur.


Nous considérons que notre patrimoine est un levier de développement indispensable, il doit aussi être appréhendé d'un point de vue économique.


  • Valoriser notre patrimoine sur le plan international

En dehors de ce réseau insulaire, la CDC devra s'attacher à faire vivre et à développer les contacts déjà établis avec des acteurs patrimoniaux reconnus, en France mais aussi dans tout le bassin méditerranéen.


Concrètement, nous devrons :

- adhérer aux réseaux et observatoires culturels en Méditerranée ;

- proposer des projets d’expositions et de recherches liées aux cultures méditerranéennes ;

- participer aux rencontres entre professionnels de la conservation du patrimoine ;

- créer une plateforme méditerranéenne de formation aux métiers du patrimoine ;

- travailler au développement d’un institut méditerranéen du patrimoine immatériel.



Lingua corsa

Les premières années de la vie sont un moment privilégié pour l’acquisition de compétences langagières dans plusieurs langues. La promotion de la langue corse, dès le plus jeune âge, est cruciale pour que nos enfants puissent devenir demain des étudiants et des adultes parfaitement bilingues. Il nous faudra alors mettre en place une politique très forte en terme de communication, afin de susciter une vraie prise de conscience des parents, en encourageant la transmission intergénérationnelle.

Notre objectif global est d’élaborer un projet de développement langagier des enfants, en fournissant aux personnes ressources et expertes dans ce domaine des outils pratiques et essentiellement numériques, inexistants à ce jour.


  • La langue corse dès le plus jeune âge

En partenariat avec l’Éducation Nationale, il nous faut mettre l’accent sur l’importance d’apprendre la langue corse au plus vite, en accompagnant les projets portés par les écoles et crèches de l’île qui désireront mettre en place des structures immersives.

Nos propositions :

- l’ensemble des crèches de Corse devront devenir bilingues, en aidant les communes à recruter des référent(e)s « langue Corse » : l’opportunité de mobiliser des étudiants de la filière « langue Corse » de la Faculté de Corte doit être étudiée, dans la mesure où nous disposons d’un vivier important d’étudiants en Master (niveau d’étude garanti et un suivi sérieux de la part de l’encadrement universitaire). Cela pourrait même devenir, à moyen terme, un nouveau métier pour ces étudiants. Nous pourrons alors bénéficier d’une stratégie « langue à toute heure », en fonction des créneaux horaires qui seront choisis, au travers d’une convention signée entre les municipalités volontaires, l’Université et la CdC ;


- pour les écoles primaires, nous nous engageons à œuvrer auprès du Ministère de l’Education Nationale afin d’inclure, dans sa politique éducative, la promotion et sa participation à l’éducation bilingue dès le plus jeune âge. La création d’une passerelle « premiers pas, en milieu scolaire » rémunérée, pour les étudiants qui se destinent à devenir professeur de langue, les mettra très tôt en situation, en les rapprochant de leur formation de base et donc de leur futur métier. Nous souhaitons également créer une certification de terrain notée en fin de cursus.


  • La langue corse sur internet

Des projets efficaces et indispensables devront être soutenus par la Collectivité de Corse, tels que la lecture à haute voix (création de livres audio) et les initiatives en faveur du disque et du streaming. Ce travail sera mené avec des artistes insulaires, en collaboration avec l’Inspection d’académie et en lien étroit avec nos éditeurs.


Une des priorités de la Région Corse sera de créer un site internet dédié à la Corse et à 100% corsophone. Une plateforme digitale, une véritable passerelle, ouverte sur le monde, inexistante à ce jour. Un site sur lequel nous retrouverons :

  • des cours de langue corse gratuits, de tous niveaux (du niveau A2 jusqu’au C2, afin de rester cohérent avec le Cirtificatu en ligne de l’Education Nationale avec le GRETA) via des vidéos enregistrées par des professeurs ;

  • une partie dédiée aux enfants de 0 à 6 ans, avec des reportages, dessins animés, cours de chants, petites pièces de théâtre, crées et enregistrées par les troupes insulaires ;

  • une rubrique pour les parents, avec des rubriques beaucoup plus « académiques » à développer avec l’Education nationale ;

  • un onglet dédié à la culture et la musique corses : ses instruments, son histoire, mais aussi l'initiation en ligne de la polyphonie et à la musique contemporaine actuelle ;

  • des cours d'histoire de la Corse, enrichis grâce à l’achat de droits sur des documentaires fictions auprès de productions ou de télévisions ;

  • des informations sur la toponymie de l’île, disponibles pour les particuliers et les professionnels, en partenariat avec l’IGN ;

  • une rubrique "cuisine corse" avec des cours en ligne, en partenariat avec « Cucina Corsa » ;

  • un focus sur nos métiers artisanaux et notre production locale, véritable vitrine, à développer avec la Chambres des métiers et de l’artisanat, mais aussi la Chambre d’agriculture.


  • Offrir d’autres débouchés aux étudiants grâce :

- au développement du diplôme universitaire de journalisme en langue Corse, qui n’est ouvert que tous les 3 ans à Corte ;

- à la création d’un Institut de la langue corse, qui offrira encore de nouveaux emplois pour nos étudiants, avec par exemple la mise en place de postes liés à la recherche et qui pourrait proposer de nouvelles formations.

73 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout